• Samedi, octobre 29th, 2016

coucher-de-soleil-carrapateira

Carrapateira, Portugal

Quand l’asphalte a t’elle commencé à circonscrire mes pensées? Elle qui m’a tant initiée, construite, entrainée. Etrange d’observer comment aujourd’hui la nature m’inspire plus que l’urbain. C’est elle que j’ai envie de photographier. Peut-être parce qu’elle révèle à l’image ce qui ne se voit pas avec les yeux; elle se ressent avec l’âme. Une paix, une vérité, un coucher de soleil dont les rayons plongent dans le plexus. Cette énergie-là vibre peu en ville, elle demande un effort plus grand. En fait, pour qu’on s’y arrête il lui faut l’autre, l’échange, l’humain, l’expérience. Alors, on lui accorde de l’attention. Il lui faut nous interpeller dans notre routine; casser le geste mécanique, la journée qui déroule ses temps forts et s’écoule sans résistance, sans lien, avec ce qui nourrit l’être. Comme si le bitume ne contenait plus que l’anecdote, un trait d’esprit, on hausse les sourcils et puis voilà, c’est oublié, rien ne s’est mis en mouvement en soi. Comment expliquer qu’hors des villes on sente si fort qu’il n’y a aucune distinction entre ce sable et soi, cette graminée et soi, ce chemin de chênes lièges et soi? Seule la création. Le bitume maintien le mystère, la séparation, la distinction; et cela, un temps, j’ai moins eu envie de l’exprimer. Comme si j’avais voulu avec mes photos révéler le processus alchimique qui s’opère en moi. Complexe et si simple quand je me laisse porter. Il y a une réalité, la mienne, et puis toutes les autres, les vôtres, et elles sont incroyables, nécessaires, au même titre que chaque goutte dans l’océan. Elles sont l’harmonie de ce qui existe. Et je me sens si heureuse, d’être là, de les regarder se déployer, se révéler, de partager leur émotion quand elles touchent elles aussi la vérité, l’indicible, ce dont on fait l’expérience dans le silence de son coeur.

Categorie(s): Street Shot
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Vous pouvez laisser une réponse, ou linker sur votre site.

Une response

  1. 1
    Anonyme 

    C’est un moment d’émerveillement ,un vrai silence intérieur dans la prise de conscience de sa propre existence.
    L’esprit se libère enfin de la densité de ce monde .
    Un accès libre à la liberté ou chacun utilise sa propre clé pour ne plus être seul.
    Un regard pour deux ,encore et toujours ,en étant juste soi-même.
    Une Jonquille qui illumine nos Cœurs ,c’est vous !

Leave a Reply