• Dimanche, juin 03rd, 2012

Rue du Faubourg Saint Antoine, Paris 12ème

Il s’agit de la démarche, en mouvement, et de la position, à l’arrêt. Il s’agit d’un poids de l’homme et de la forme d’un pied. Il s’agit de se transporter, du moyen adopté. Quand la chaussure raconte l’identité de celui qui porte. Sa nature et sa culture. Quand la chaussure raconte le rythme qui bat l’asphalte. La veine qui sillonne en fonction de l’effort et de la répétition. Quand l’usure devient une preuve de vie. Il aura fallu un projet annuel, l’ingéniosité d’un collectif et le travail de jeunes bottiers parisiens. Il aura fallu penser l’identité et de la neutralité passer à la singularité. De la culture à la nature, pour ne pas oublier cette personnalité qui s’affirme au fil des pas et qui dit de l’Homme et du divin, notre entité, une et indivisible jusqu’à la plus fine couture.

Un jour, les chaussures se vendront aux enchères pour les mêmes raisons que des lettres manuscrites. Et on dissertera du caractère de celui qui fut. Se tenir débout et marcher.

Credit photo : Unqui Designers

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

4 responses

  1. 1
    Frederick 

    Show me your shoes and I’ll tell you who you are….

    Show me your shoes and I’ll tell you “I love you”….

    Remove your shoes and just come next to me….

  2. 2
    Kader 

    Nous avons également observé durant les dernières années la chaussure comme moyen d’exprimer son mécontentement politique, social et économique. Si la chaussure incarne la culture et l’identité de celui qui porte, son histoire est tellement profonde.

  3. 3
    Giulio 

    Ces chaussures n’ont rien à envier aux meilleurs créations des bottiers italiens !

  4. 4
    jérôme 

    Cela reste le plus sûr moyen de prononcer notre identité physique , un vêtement en somme qui reflète notre appartenance à une élite ,à un monde discret ou tapageur mais qu’en est-il lorsque nous en perdons l’usage…..l’esprit serait-il plus fort que la matière !
    Ceci étant ,quel beau métier que celui de bottier qui éveille en nous le désir….à chacun.