• Samedi, décembre 20th, 2014

Kagurazaka

Kagurazaka, Tokyo, Japon

Suivez la lumière, ce n’est pas loin, en fait, vous y êtes déjà, vous ne le saviez pas? Mais enfin, il suffit d’écouter votre coeur. C’est cela, ce battement, comme une rivière de champagne, sauvage, soyons francs, il n’y a plus que les rivières, pour cela, les fleuves sont pour la plupart domptés. La Loire? Ah oui, la Loire… Laissez-moi rêver un instant, ces cormorans qui font sécher leurs ailes sur les bancs de sable, cette aridité à la fin du printemps qui fait craindre un été sec, ces arbres qui les pieds dans l’eau abritent un Martin-pêcheur aux aguets… La Loire… Mais je m’éloigne. Ecoutez votre coeur, ce battement, cette sensation, cette émotion qui ne ment jamais, arrêtez de la juger, sentez sa présence, elle est là pour vous, elle vous guide, saisissez-là, ne la laissez pas tomber, on ne fait pas pleurer une étoile.

Categorie(s): Street Shot  | commentaire
• Samedi, décembre 13th, 2014

Kumano KodoKumano Kodo, Dainichi doe, Japon

Quel est-il ce chemin que nous parcourons? Géographique? Emotionnel? Linéaire ou bien confondant?

C’est le sens du Japon, si similaire, et pourtant, un pas sur le côté, les paradoxes s’enchevêtrent sans que cela remette en cause l’ordre des choses. Il est. Le Japon ne répond jamais à vos questions, il vous lance des invitations. Il y a des lieux qui sont chargés d’une vibration qui ancre, qui libère, et qui dans le silence, ou le bourdonnement de la cité, offrent une transformation. Il y a des portes que l’on franchi, comme celle de Hossimonn Oji qui signifie: “le passage à l’éveil”. Au Japon, les mots tracent votre chemin, vous indiquent la voie. Il y a le langage du vent, de la neige qui tombe, de l’écorce rose d’arbres centenaires, des aigles qui surgissent quand vous hésitez entre deux directions. Il y a ces corbeaux si noirs qu’ils nous parlent de lumière. Et puis un arbre à l’intérieur duquel on se faufile pour lui demander pardon, d’avoir douté, sans savoir que nous doutions.

Le Japon offre cette réconciliation entre ce que l’on croyait et ce que l’on n’attendait pas. La confiance prend toute la place, l’harmonie est en chemin.

Categorie(s): front page  | Un commentaire
• Jeudi, décembre 11th, 2014

Kumano Nachi TaishaKumano Nachi Taisha, Japon

 

Categorie(s): Street Shot  | commentaire
• Lundi, décembre 08th, 2014

Koyo à TokyoJardin de Rikugi-en, Tokyo, Japon

Célébrer le temps qui passe, le temps qui marque, les traces qui s’effacent, la maturité avant la naissance, dans un cycle qui renouvelle dans un cycle qui porte en lui la dégradation de la matière. Tout est éphémère. C’est le sens de Koyo et de Sakura. Ici, la nature rythme la vie, on en prend soin, même si l’on construit deux barres d’immeubles à quelques mètres. Et on l’observe. Sans rien ressentir. On la photographie, le cadre serré, mais on ne se laisse pas pénétrer par l’émotion évidente que provoque sa beauté.

C’est un mystère.

Au Japon plus qu’ailleurs, on sent la terre vibrer, vivante, inconstante. Tout va s’arrêter alors pourquoi se priver de cette agitation qui saisit au corps et au coeur? Laisser les larmes monter quand on lève les yeux vers ces feuilles brûlées par leur vie, comme la libellule goûte à la liberté de voler quelques instants avant de mourir, le regard attrapé par une feuille qui se détache et vient reposer à mes pieds.

Ne pas rester à la surface, inerte, relier, cela s’est arrêté, mais j’ai communié.

 

Categorie(s): front page  | Un commentaire
• Jeudi, septembre 25th, 2014

Un corps de femme

Ce n’est pas parce que c’est invisible que ça n’existe pas. La création, c’est assez mystérieux, comme un instant parfait. Les doigts filtrent les rayons du soleil, ils moirent la peau, le silence hachuré par le roulement des vagues l’horizon vert des pins des éclats de rire qui habillent le désir glisser le pied dans le sable sentir les grains comme le drapé d’une fontaine il n’y a que sensations. Polychromie de l’âme qui déploie sa mélopée écouter le son de la joie qui traverse le corps savourer cette perfection stable dans son mouvement comme si elle n’allait jamais cesser de diffuser son bonheur serein.

Parfois, il y a des silences qui tissent tout cela.

Un corps de femme chez l’Editeur, sortie le 9 octobre 2014

http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-147022-un-corps-de-femme.htm

http://www.viabooks.fr/interview/corps-de-femme-la-double-vie-d-aude-lechrist-45255

Categorie(s): front page  | 2 Commentaires
• Mardi, octobre 30th, 2012

Rue de Grenelle, Paris 6ème

Categorie(s): Street Shot  | 4 Commentaires
• Lundi, octobre 29th, 2012

Boulevard Saint Germain, Paris 6ème

• Samedi, octobre 27th, 2012

Rue de l’université, Paris 7ème

• Vendredi, octobre 26th, 2012

Rue de Babylone, Paris 7ème

Categorie(s): Street Shot  | commentaire
• Mercredi, octobre 24th, 2012

Rue Saint Guillaume, Paris 7ème

Categorie(s): Street Shot  | Un commentaire
• Mardi, octobre 23rd, 2012

Quai Anatole France, Paris 7ème

• Lundi, octobre 22nd, 2012

Apparemment, l’acheteur d’art contemporain parisien était supposé ne pas avoir envie de sensationnel en 2012. Ni de ravissement. Quand l’art contemporain peut être tiède. A moins que ce ne soit l’oeil qui plus exigeant attendait mieux encore que l’année précédente. C’était peu probable. Heureusement, du côté des galeries italiennes et belges, de la délicatesse et de la poésie. Quand l’art surprend et ouvre le champ.

Categorie(s): front page  | Un commentaire
• Samedi, octobre 20th, 2012

Rue de la Chaise, Paris 7ème

Categorie(s): Street Shot  | commentaire